HONG-KONG.... la ville lumière

Publié le par Crevette


Il y a peu d'endroits qui, dans un environnement aussi peu propice, aient connu un tel essor. Ce minuscule coin de terre, situé à l'extrême sud de la Chine, cette "petite île désolée, malsaine, sans valeur", que décriait il y a quelques 140 ans un trésorier colonial, a surmonté une absence quasi totale de ressources naurelles, réalisant ainsi un véritable exploit.
A l'origine, ce sont les "hongs" les grandes compagnies britanniques, qui en firent un comptoir, un entrepôt et un lieu de rencontres et d'échange d'informations.

HONG-KONG peut s'enorgueillir de posséder l'une des économies à plus forte croissance, le journal le plus rentable, les hôtels les plus renommés et l'une des architectures les  plus coûteuses de la planète.

Mais à côté de la métropole moderne et prospère, on voit encore, dans les campa gnes alentour, des fermiers qui labourent avec des buffles leur petit lopin de terre, et des familles de pêcheurs qui passent leur vie à bord de colonies flottantes de "sampans" (petits bateaux sans habitacle  clos).

Sur le plan culturel, les contrastes abondent  également. Bien que la population soit chinoise à 98%, HONG-KONG est envahie par la civilisation occidentale.



" HONG-KONG DE VICTORIA PEAK"



Au moment de la colonisation, rares furent ceux qui eurent l'intuition de la réussite que connaîtrait un jour le "port parfumé" (Hong-Kong en chinois). Quand, il y a près d'un siècle et demi, les émissaire de la Grande-Bretagne dépossédèrent la dynastie Mandchoue de l'île de Hong-Kong, Londres regarda cette annexion avec le plus grand mépris.

Conformément aux prédictions des cyniques Londoniens,  le comptoir de Hong-Kong fut un échec, car il ne put rivaliser avec ses concurrents du continent, comme SHANGHAI. Pendant des années, le port ne fut qu'une décharge où venaient s'échouer les indésirables de l'Empire britannique, pirates, trafiquants et autres personnages douteux en quête de  profit illicite. Pour l'Occident, HONG-KONG ne signifiait pas "port parfumé", mais " détestable compagnie". Cependant pour des raisons stratégiques, la Grande Bretagne ne cessa d'accroître ses possessions dans la région. Au cours des 60 années qui suivirent, la Chine céda  à bail une partie du continent (l'extrème Est, le KOWLOON actuel, et les terres jouxtant la Chine sont aujourd'hui  connues sous le nom de Nouveaux Territoires), ainsi qu'une flopée d'îles périphériques.


1989/ The Guidebook Compagny Ltd, Hong-Kong








L' aéroport  de Kai Tak  est l'un des derniers  aéroports situés en plein coeur de ville
.












Un coin très typique, le village flottant d'Aberdeen, avec le Restaurant  flottant "Jumbo",  et autour les gens vivant sur les bateaux.


























 

Aucune photo ni aucun texte présentés sur ce blog ne sont libres de droits. Toute utilisation même partielle des photos et textes présents sur ce site est INTERDITE sans une autorisation écrite de l'auteur. Merci


Commenter cet article